ActualitéSécurité

RDC – BENI : Parmi la dizaine des rebelles ADF tués, aucun n’est de nationalité congolaise ( FARDC)

Congo Rassure Share

RDC – BENI : Parmi la dizaine des rebelles ADF tués, aucun n’est de nationalité congolaise (FARDC)


Par Lwanzo K.CongoRassure

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo qui annoncent être engagées, jusqu’à ce jour,seules sur la ligne opérationnelle, ont neutralisé le dimanche 9 Mai 2021, une dizaine des combattants du groupe terroriste de l’ADF.

Lors d’un point de presse organisé ce Lundi 10 Mai, le porte-parole du secteur opérationnel sukola 1 Grand-Nord, le lieutenant Antony Mwalushay, annonce qu’après vérification des identités de la dizaine des terroristes tués, « aucun combattant mort n’est de nationalité congolaise, tous sont des étrangers ».

Le porte-parole de l’armée indique que les assaillants tués sont pour la plupart ougandais, kenyans, et tanzaniens.

Néanmoins, l’armée prévient que les responsables de l’ADF prévoient des stratégies pour répondre à l’énorme perte que les FARDC ont infligées dans leurs rangs. «  Ils vont déclencher la guerre psychologique et médiatique » prévient le lieutenant Mwalushayi. Avant d’expliquer que l’ennemi va tenter de faire croire à l’opinion que les rebelles étrangers tués dans son rang, combattaient dans ceux des FARDC.

Les FARDC qui probablement, durant cette période complexe d’état de siège, feront aussi face aux fausses informations injectées dans l’opinion par l’ennemi, comme arme de guerre, attire l’attention de la population toute entière sur cette question. Elles invitent cette dernière à ne pas faire confiance à tout ce qui se passe, ou se dit sur les réseaux sociaux.

« Aujourd’hui les réseaux sociaux constituent les moyens faciles pour les terroristes de dévier la population, d’intoxiquer la population et de faire croire à celle-ci que l’ADF est une force supérieure aux FARDC » interpelle le porte-parole du secteur opérationnel Sukola 1 Grand-Nord.

Antony Mwalushay déclare que les ADF eux-mêmes sont conscients qu’ils n’ont ni la capacité et encore moins le moyens de combattre les FARDC. Il explique que cela est l’une des raisons majeures pour lesquelles les assaillants préfèrent s’attaquer à la population qui est sans défense.

Le porte-parole Mwalushay souligne la nécessité de l’unité de toute la population derrière les militaires des FARDC pour en finir complètement avec les ADF. « Nous sommes plus que déterminés pendant cette période d’état d’urgence d’en découdre avec les ADF. Ils ont peur car ils savent qu’ils vivent leurs dernières heures » rassure le lieutenant Antony Mwalushay.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
29 − 15 =


error: Content is protected !!