Actualité

RDC : Heurts fin Ramadan, le PNEC invite au dialogue les deux factions de la COMICO en vue d’aplanir les divergences

Congo Rassure Share


RDC : Heurts fin Ramadan, le PNEC invite au dialogue les deux factions de la COMICO en vue d’aplanir les divergences


Par la RédactionCongoRassure

Des heurts sanglants ont été enregistrés le jeudi 13 mai dernier au stade des martyrs de Kinshasa entre deux factions des musulmans venues célébrer la fin du ramadan et la police nationale congolaise.

Un policier a été tué lors de ces échauffourées, une quarantaine d’autres blessés. 19 véhicules ont été incendiés et plus de 30 interpellations ont été enregistrées. Revenant sur ces troubles, le Parti National pour la Nouvelle Énergie du Congo (PNEC), condamne les actes de violences perpétrés lors de la célébration de L’Eid Al-Fitr dans la capitale Kinshasa.

Le PNEC invite au dialogue les deux parties impliquées et les appelle à l’apaisement et au calme. Ce parti politique dit « déplorer également la mort d’un agent de la police et celle d’un membre de l’une des communautés impliquées dans ces événements » et présente ses condoléances les plus attristées aux familles respectives, à la police nationale et à toute la communauté musulmane de la RDC.

« Nous souhaitons que la justice soit faite en toute impartialité dans cette affaire et que les auteurs soient trouvés et traduits en justice afin d’être sanctionnés conformément aux lois du pays » indique l’annonce du parti politique.

Le PNEC exhorte les autorités politiques congolaise à « se pencher en toute urgence sur cette question cruciale en vue d’aplanir les divergences, sources de ces violences constatées autour du Stade des Martyrs de Kinshasa. »

Il sied de souligner que le gouvernement congolais a pris en compte les demandes des uns et des autres. À en croire le compte rendu du conseil des ministres, la Ministre de la Justice et Garde des Sceaux a été chargée de « proposer au Gouvernement des mesures à prendre pour sanctionner les personnes responsables qui auraient contribué de quelque manière que ce soit à déclencher de cette situation. »

Et la nouvelle vient de tomber, le verdict du procès organisé en flagrance après ces violences vient d’être rendu. sur les 41 prévenus, 5 sont acquittés, 4 renvoyés devant leur juge naturel,31 sont condamnés dont 29 à la peine capitale et 2 à 5 ans de servitude pénale principale.

Pour rappel c’est depuis plus d’une année que la Communauté Islamique du Congo est divisée en deux factions. Chaque camp soutient un leader qui se réclame comme étant l’Imam représentant légal de cette Communauté en RDC.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
29 × 6 =


error: Content is protected !!