Justice

RDC – JUSTICE : Mort suspecte de Delphin Kahimbi, sa veuve acquittée ainsi que d’autres prévenus

Delphin Kahimbi de son vivant. ©Droits tiers
Congo Rassure Share
Delphin Kahimbi de son vivant. ©Droits tiers


RDC – JUSTICE : Mort suspecte de Delphin Kahimbi, sa veuve acquittée ainsi que d’autres prévenus


Par Lwanzo K. –CongoRassure /Kinshasa

L’issue du procès autour de la mort du général Delphin Kahimbi a tenu en haleine plusieurs congolais qui attendaient qu’une lumière soit faite sur les circonstances de sa disparition. Ce Lundi 7 juin 2021, le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Kinshasa/Gombe vient de disculper tous les prévenus désignés dans cette affaire.

Dès le départ, tous les prévenus s’étaient déclarés non coupables face aux accusations du ministère public qui privilégiait la thèse d’un homicide volontaire,  auquel auraient activement pris part la veuve Brenda Nkoy Okale et Mondo Scolastique, assistés des autres prévenus.

Le tribunal vient de rejeter les plaidoiries du ministère public qui avait requis des peines allant de quinze et vingt ans à la peine de mort contre les prévenus du meurtre du Général Delphin Kahimbi ; et celles du procureur qui avait requis la peine de mort contre la veuve et sa mère pour assassinat.

Selon Maître Christian Kimbie qui est l’avocat des prévenus, la veuve du Général Delphin Kahimbi, sa mère ainsi que d’autres prévenus sont blanchis à la suite de l’arrêt du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe.

Réagissant à son acquittement, la veuve de l’ancien officier militaire se dit satisfaite de la décision du tribunal grâce à laquelle son innocence vient d’être prouvée. « Je suis acquittée et je remercie mon Dieu. Je suis innocente et la justice vient de prouver cela » réagit Brenda Okale Kahimbi. Celle-ci, sa mère et les autres prévenus qui étaient poursuivis pour le meurtre de l’ancien numéro un des renseignements militaires de la RDC,  peuvent recouvrer leurs libertés après plusieurs mois d’incarcération.

Pour rappel, plusieurs personnes étaient poursuivies car accusées d’être auteurs ou complices du meurtre de Delphin Kahimbi. Sur le banc des accusés, la veuve de la victime ainsi que sa belle-mère étaient parmi les incriminés. Les prévenus ont été tous jugés dans un procès ouvert depuis le lundi 3 mai à Kinshasa, et qui vient de se clôturer ce lundi 7 juin.

Le défunt général avait été retrouvé mort dans sa maison le 28 février 2020. Celui qui avait été aussi successivement commandant second en charge des opérations Kimya 2 au Sud-Kivu et commandant second en charge des opérations et renseignements de la 34e région militaire au Nord-Kivu, a été suspendu deux jours avant sa mort. Ceci après avoir été interpellé quelques jours par la DGM alors qu’il s’apprêtait à quitter le pays.

Le 6 Mars 2020, le Président Félix Tshisekedi annonçait en plein Conseil des ministres que les premiers éléments laissaient croire que la mort du général Delphin Kahimbi, était due « à une pendaison ».

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
11 − 3 =


error: Content is protected !!