ActualitéJustice

RDC : La Fondation de la première dame porte plainte contre la LUCHA pour « diffamation »

Congo Rassure Share


RDC : La Fondation de la première dame porte plainte contre la LUCHA pour « diffamation »


Par la Rédaction –CongoRassure 
C’est un tweet  qui se voulait « révélateur» du mouvement citoyen de la Lutte pour le changement qui aurait mis le feu à la mèche. Dans une de ses publications sur le réseau social, le 4 juin 2021, le groupe des jeunes avait déclaré disposer des éléments attestants qu’un détournement d’une partie de l’aide destinée à la population déplacée de GOMA par la société DATCO et distribuée par la fondation de la première dame de la RDC, avait eu lieu.

Tout en appelant à l’ouverture des enquêtes sérieuses, la Lucha avait directement accusée les responsables de la fondation de Dénise Nyakeru Tshisekedi à Goma.

Incriminations qui n’ont pas été du goût de l’organisation, qui sur le coup avait démenti fermement ces allégations, les jugeant de « fallacieuses » et « grotesques ».

« Au-delà du caractère RIDICULE, nous estimons qu’elles relèvent de la diffamation et nuisent fortement à l’image de la FDNT et de sa Présidente qui ont toujours montré une rigueur incontestée dans la gestion de leur travail ainsi que de leurs activités en toute transparence » avait aussi indiqué la fondation, en promettant de porter ces accusations diffamatoires devant les instances judiciaires, afin que les auteurs en répondent et présentent lesdites preuves. Chose qui vient d’être faite.

La Fondation Denise Nyakeru TSHISEKEDI, représentée par le cabinet d’avocats « Aimé Bucko et Associés« , vient de « porter plainte à charge des responsables de l’organisation dénommée mouvement citoyen LUCHA-RDC basée à Goma pour diffamation, dont le prénommé sieur Espoir NGALAKIYE, non autrement identifié, résidant également à Goma » peut-on lire dans le courrier parvenu à CongoRassure.

Dans sa lettre du 07 juin 2021, adressée à l’Auditeur supérieur du Nord-Kivu, Masirika ZIHALIRWA, l’un des avocats conseils de la Fondation Denise Nyakeru TSHISEKEDI, qui porte plainte contre les responsables de la Lucha, revient sur les accusations publiées sur le compte Twitter du mouvement citoyen.

Le cabinet d’avocats Aimé Bucko relève que ces accusations méchamment et publiquement (en l’occurrence posté sur Twitter, un réseau social très suivi à travers le monde) imputées à sa cliente dont la dénomination est empruntée à la distinguée « Première Dame » Dénise Nyakeru TSHISEKEDI dans le but de «porter atteinte, tant à l’honneur et qu’à la considération de cette dernière ».

Pour le cabinet d’avocats, cela a été aussi fait dans le but « d’exposer la fondation au mépris de la population congolaise dans son ensemble et plus singulièrement, au mépris de la population meurtrie de Goma du fait des affres du volcan. »

En outre, Masirika ZIHALIRWA, rappelle que l’acte posé par la Lucha est érigé en infraction par le code pénal congolais à son article 74.

Il souligne que la fondation recourt à la justice pour obtenir l’ouverture d’une enquête en vue de « mettre hors d’état de nuire les auteurs de ce forfait et les traduire devant les autorités judiciaires compétentes.»

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
15 × 25 =


error: Content is protected !!