ActualitéJustice

RDC : Le Sénat lâche « finalement » Matata Ponyo

Congo Rassure Share

Matata Ponyo

RDC : Le Sénat lâche « finalement » Matata Ponyo


Par Christina Mukongoma –CongoRassure

C’est peu de dire que la troisième fois a été la bonne. Après deux tentatives qui se sont successivement soldées par des refus des « sages » de la République, de livrer l’un des leurs, Matata Ponyo a vu ses immunités être levées ce lundi 5 juillet.

« J’ai l’honneur de vous transmettre la décision du bureau du Sénat autorisant les poursuites et levant les immunités du sénateur Augustin Matata Ponyo« , a écrit le président du Sénat, Bahati Lukwebo, dans sa lettre transmettant la décision du Sénat au procureur général.

Dans un deuxième courrier, Bahati Lukwebo précise que la décision a été prise après que la chambre haute du parlement a informé le sénateur Augustin Matata Ponyo Mapon du réquisitoire du Procureur général prés la Cour constitutionnelle et après avoir entendu la réaction du sénateur, comme souhaité par ses pairs.

En effet, à la demande de l’ancien Premier Ministre et Ministre des Finances, Augustin Matata Ponyo, il a tenté de faire la lumière sur les faits que le Procureur Général lui reproche lorsqu’il était Ministre des Finances.

Dans son réquisitoire du 24 juin, le procureur général près la Cour constitutionnelle, Jean-Paul Mukolo, qui a déposé l’acte d’accusation pour obtenir l’autorisation de poursuivre Augustin Matata Ponyo, a expliqué que l’ancien premier ministre était soupçonné d’avoir conclu un protocole d’accord en 2011 pour permettre au gouvernement congolais d’indemniser 300 anciens propriétaires de biens « zaïrianisés« . Ces accusations ont été rejetées par le sénateur Mapon et tous ses soutiens, qui considèrent les demandes répétées du procureur général comme un acharnement politique.

De son côté, Jean-Paul Mukolo avait déclaré qu' »il s’était avéré que les fonds déboursés par le Trésor public avaient bénéficié à des personnes totalement étrangères à la zaïrianisation« , ajoutant qu’il était impératif que le Sénat remette M. Mapon à la justice afin qu’il puisse s’expliquer.

L’intersyndicale de la Direction générale de la dette publique (DGDP) se range du côté du sénateur Matata Ponyo

Le 1er juillet, l’intersyndicale de la Direction générale de la dette publique (DGDP), qui est revenue sur le réquisitoire du procureur général, a déclaré que ce dernier avait été induit en erreur par ses services, attestant que les victimes de la zaïrianisation avaient été indemnisées, et ce, en présence des ambassadeurs des pays européens.

L’intersyndicale avait alors adressé une lettre au procureur près la cour constitutionnelle, lui demandant de rectifier son réquisitoire et de cesser d’indexer la DGDP, « qui n’a pas payé ni monté de dossiers fictifs au profit de qui que ce soit ».

Une décision du Sénat qui en réjouit plus d’un

L’annonce de la chambre haute ne pouvait pas mieux tomber. Après que le Président de la République a exprimé plus d’une fois son désarroi face au refus des sénateurs de donner au procureur général ce qu’il veut , « livrer à la justice l’ancien Premier ministre ».

L’annonce du bureau du Sénat, brève, concise et sans ambiguïté, ravive l’espoir de ceux qui veulent avoir des réponses sur la destination de plusieurs fonds gérés alors que le sénateur Matata était encore ministre des Finances, puis chef du gouvernement.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
26 × 25 =


error: Content is protected !!