Actualité

RDC : « Les tarifs des services de télécommunication seront revus à la hausse », annonce la FEC

Congo Rassure Share

RDC : « Les tarifs des services de télécommunication seront revus à la hausse », annonce la FEC


La Fédération des entreprises du Congo, FEC, informe l’opinion publique de la prochaine augmentation des tarifs des services de télécommunication sur l’ensemble de la République.

RDC : "Les tarifs des services de télécommunication seront revus à la hausse", annonce la FEC

Dans un communiqué publié mercredi, la FEC justifie cette augmentation par la rémunération des services de l’ARPTC (Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo), et indique que le gouvernement a introduit de nouvelles taxes à payer par les opérateurs de télécommunication sur tous les services (appels, sms et internet).

« Malgré eux, les opérateurs n’ont d’autre choix que d’augmenter les tarifs des différents services sur lesquels le gouvernement a décidé d’appliquer ces nouvelles taxes ».

La FEC regrette cette mesure qui alourdit inutilement la charge des ménages dans un contexte socio-économique difficile, mais aussi la pression fiscale dans le secteur des télécommunications qui représente 34% du chiffre d’affaires dans le pays, alors que la moyenne en Afrique sub-saharienne est de 26%.

“De telles mesures sont susceptibles de repousser les investisseurs dont le pays a besoin pour son développement”, estime la FEC qui rappelle, une fois de plus, la nécessité pour les autorités de créer un environnement juridique, réglementaire et fiscal sain, susceptible de consolider les investissements actuels, à défaut d’en attirer de nouveaux.

L’ARPTC parle d’une fausse information communiquée par la FEC

L’autorité de régulation des postes et télécommunications du Congo (ARPTC) dément le communiqué de la fédération des entreprises du Congo (FEC) qui parle de l’augmentation du taux des services du tarif comprenant les appels, les SMS et l’Internet.

L’ARPTC dit avoir appris avec regret et stupéfaction que la FEC a publié un faux communiqué selon lequel “le gouvernement et l’ARPTC s’apprêtent à introduire de nouvelles taxes dans le secteur des télécommunications”.

“L’ARPTC dément fermement les allégations fausses et trompeuses contenues dans le communiqué de la FEC. Ni le gouvernement ni l’ARPTC ne prévoient de nouvelles taxes à payer par nos concitoyens”, rassure ce service de l’Etat.

Et d’ajouter : “Au contraire, la législation applicable protège nos concitoyens contre d’éventuelles augmentations tarifaires arbitraires et abusives de la part des opérateurs. A cet égard, l’article 164 de la loi n° 20/017 du 25 novembre 2020 relative aux télécommunications et aux technologies de l’information et de la communication est extrêmement clair”. “les opérateurs souhaitant revoir leurs tarifs doivent préalablement solliciter l’accord de l’ARPTC”.

L’ARPTC précise qu’elle n’a autorisé aucune augmentation des tarifs

L’ARPTC condamne le fait que la FEC mène « une campagne de désinformation » en ces temps difficiles, en essayant de faire passer les intérêts des multinationales avant le bien du peuple congolais. Elle prévient de ce fait que tout opérateur de télécommunications qui tente illégalement d’augmenter ses prix, quels qu’en soient les motifs, ou de diffuser de fausses informations dans l’intention de nuire aux intérêts de l’État, sera sévèrement puni conformément à la législation en vigueur.

Par DM Ngovoka
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
26 − 8 =


error: Content is protected !!