ActualitéSociété

RDC-RAM: le Chef de l’Etat appelé à annuler une taxe de trop

Congo Rassure Share

 


RDC-RAM: le Chef de l’Etat appelé à annuler une taxe de trop

Par Nicole LufungiCongorassure

C’est à travers un communiqué conjoint signé respectivement par la N.S.S.C (nouvelle société civile congolaise) et les FLEC(forces des leader engagés du Congo) que cette recommandation a été émise ce mardi 4 mai à Kinshasa.

Ces organisations précitées, jugent cette taxe téléphonique « de trop »,  et demandent au Président de la République de procéder à son annulation, car, selon le dit communiqué, « cela occasionnerait des tensions sociales. »

Inquiétés de la multiplicité des taxes téléphoniques qui existent déjà; notamment: la TVA, le droit de douane et la taxe sur les jeux , la NSSC et les FLEC s’interrogent autour de la base légale de ce prélèvement ainsi que le but de ce qu’ils qualifient « d’acharnement fiscal à l’encontre des citoyens congolais. »

Dans la mesure où la demande adressée aux chef de l’état à travers ce communiqué ne sera pas prise en considération, la NSSC et Les FLEC comptent adopter des actions plus pertinentes comme: « La désobéissance civile contre la taxe RAM, des journées  sans crédits téléphoniques, et des marches pacifiques. »

La taxe RAM qui est actuellement objet des mécontentements de plusieurs personnes et  également à la base des tensions entre consommateurs et maisons de télécommunications, est une taxe qui coûte 0.17$ pour les téléphones à connexion 2G et 1,17$ pour les smartphones. Ce montant est automatiquement retiré en terme de crédits téléphoniques dès que l’utilisateur recharge son compte, sans l’aval de ce dernier.

Ci-joint le communiqué de la NSCC et du FLEC dans son intégralité :

 

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
23 × 19 =


error: Content is protected !!