ActualitéSanté

RDC – SANTÉ : Le Ministre congolais de la santé déclare la fin de la douzième épidémie d’Ebola au Nord-Kivu

Le Ministre Jean-Jacques Mbungani annonçant la fin de la douzième épidémie de la maladie à virus Ebola. 3 Mai 2021.
Congo Rassure Share

RDC – SANTÉ : Le Ministre congolais de la santé déclare la fin de la douzième épidémie d’Ebola au Nord-Kivu

Le Ministre Jean-Jacques Mbungani annonçant la fin de la douzième épidémie de la maladie à virus Ebola. 3 Mai 2021.

Par Martin Leku & David EnockCongorassure/Nord-Kivu 

Le Ministre national de la santé, Jean-Jacques Mbungani a proclamé la fin de la douzième épidémie de la maladie à virus Ebola en province du Nord-Kivu, à l’est de la République Démocratique du Congo.
L’ évolution de l’épidémie

La déclaration de la fin de cette épidémie est intervenue ce lundi 3 mai 2021 dans une communication que le ministre Jean-Jacques Mbungani a lu sur la Télévision Nationale Congolaise. Cette épidémie était la quatrième en moins de trois ans en République Démocratique du Congo.

Cette fin est déclarée trois mois seulement après la notification du premier cas de la douzième épidémie au Nord-Kivu et neuf mois après qu’une autre épidémie dans la même province avait été déclarée terminée.

Cette douzième épidémie avait été déclarée à Masoya, dans la zone de santé de Biena, en territoire de Lubero, dans la division provinciale de la santé (DPS) antenne de Butembo, dimanche 7 février 2021.

Après sa notification, la maladie à virus Ebola s’était propagée en touchant les zones de santé de Musienene, de Katwa et celle de Butembo.

Les résultats du séquençage génomique effectué par l’Institut national de recherche biomédicale (INRB), avaient révélé que le premier cas d’Ebola détecté lors de cette épidémie, était lié à l’épidémie précédente.

Comparativement à la dixième épidémie qui a fait plus 1 600 décès, la douzième a connu une implication de la communauté dans son éradication.

Selon le coordonnateur de la DPS antenne de Butembo, le pharmacien Guy Makelele, « la communauté locale a beaucoup contribué en remontant les alertes vers les équipes de la réponse ».

Depuis sa déclaration officielle par l’ancien ministre de la santé Eteni Longondo, il y a eu 12 cas dont 11 confirmés et un probable. De ces 12 cas, 6 personnes sont sorties guéries. 6 décès ont été également notifiés.

Les encouragements de l’OMS

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de son côté, félicite les autorités de la RDC et les agents de santé sur terrain pour leur promptitude, leur réponse rapide et également leur riposte effectif. Tout ceci prouve en suffisance l’expérience de la RDC dans la lutte contre la maladie à virus Ebola.

« Il faut saluer les personnel de santé local et les autorités nationales pour leur réponse rapide, leur ténacité, leur expérience et leur travail acharné qui ont permis de maîtriser cette flambée », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

« Bien que l’épidémie soit terminée, nous devons rester attentifs à une éventuelle résurgence tout en faisant appel à l’expertise croissante en matière d’intervention d’urgence pour faire face aux autres menaces sanitaires auxquelles le pays est confronté » a-t-elle souligné.

L’équipe de riposte

La riposte a été coordonnée par le Division provinciale de la santé (DPS) en collaboration avec l’OMS et ses partenaires. L’Organisation comptait près de 60 experts sur le terrain et a aidé, dès que l’épidémie a été déclarée, les travailleurs locaux à retrouver les contacts, à fournir des traitements, à impliquer les communautés et à vacciner près de 2 000 personnes à haut risque, dont plus de 500 agents de première ligne.

L’OMS continue de travailler avec les autorités sanitaires de la République démocratique du Congo, pour lutter contre d’autres problèmes de santé publique tels que les épidémies de rougeole et de choléra, la pandémie de COVID-19 ainsi que dans le renforcement du système sanitaire.

Défis rencontrés

La réponse a souvent été entravée par l’insécurité causée par des groupes armés et des troubles sociaux, dont des manifestants, qui ont parfois limité la mobilité des différents intervenants.

La dixième épidémie qui est allée de 2018-2020, est jusqu’à ce jour la plus meurtrière en République Démocratique du Congo, avec 3 481 cas, 2 299 décès et 1 162 survivants.

La 11ème épidémie avait eu lieu dans la province de l’Équateur en juin de l’année dernière.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
21 ⁄ 3 =


error: Content is protected !!