ActualitéPolitique

« Refusez d’être manipulés par des politiciens véreux » : À moins d’un an de l’année électorale, JC Katende interpelle les jeunes

Congo Rassure Share

« Refusez d’être manipulés par des politiciens véreux » : À moins d’un an de l’année électorale, JC Katende interpelle les jeunes


Le président de l’Association africaine pour la défense des droits de l’homme ASADHO a partagé mardi dernier une page d’opinion libre adressée à la jeunesse en rapport avec les élections précédemment organisées en RDC et celles prévues en 2023.
"Refusez d'être manipulés par des politiciens véreux" : À moins d'un an de l'année électorale, JC Katende interpelle les jeunes
Jean Claude Katende, Président de l’ASADHO.

Intitulée « Ne vous laissez pas manipuler en 2023 », Jean-Claude KATENDE rappelle dans sa chronique qu’en matière électorale en RDC, le vote des jeunes et des femmes est déterminant pour doter le pays d’un président de la République, de députés nationaux et provinciaux, mais aussi de collectivités locales.

Ce défenseur des droits de l’homme donne son observation sur les cycles électoraux passés (2006, 2011 et 2018) et déplore le fait que beaucoup de jeunes ont été manipulés par les politiciens pour leur donner leurs votes. Mais une fois au pouvoir, les candidats votés majoritairement par les jeunes, ont totalement tout oublié.

Jean-Claude KATENDE compare l’Administration du Président honoraire de la RDC Joseph KABILA qui n’avait aucun programme sérieux mis en place pour la formation, l’accès aux opportunités ou l’emploi des jeunes, à celle de Félix Tshisekedi qui n’a également aucun programme avec un impact visible et durable pour les jeunes de tout le Congo, malgré le fait qu’ils ont payé un lourd tribut pour que l’alternance ait lieu.

« Sous Joseph Kabila, les quelques actions qui étaient organisées en faveur des jeunes étaient captées par ceux qui en étaient responsables au profit de leurs proches familiaux ou politiques ;
Et sous Félix Tshisekedi, son administration a totalement oublié les jeunes, aucune formation pour eux dans tout le pays. Les quelques actions mises en œuvre n’ont aucun impact réel sur l’avenir des jeunes « , écrit le président de l’ASADHO.

Celui-ci estime que les jeunes sont victimes de leur attitude irresponsable qui consiste à faire confiance au premier politicien qui fait des promesses ; lesquelles promesses ne sont que de campagne et ne lient pas le candidat élu aux électeurs.

Pour lui, cette attitude irresponsable trouverait ses causes dans la formation donnée aux jeunes dans les Universités, ne visant pas à former des femmes et des hommes idéalistes et indépendants, mais des personnes qui dépendent du système corrompu qui gouverne le pays qu’ils remettent difficilement en cause, ou seulement lorsqu’ils sont manipulés par telle ou telle autre personne.

Tout cela est dû au manque d’analyse approfondie des candidats, souligne-t-il, précisant que les jeunes comme beaucoup d’autres Congolais sont tombés dans le vote tribal ou le fanatisme aveugle envers des acteurs ou des partis politiques.

Il serait selon lui, par conséquent nécessaire de poser des questions. Qu’a-t-il déjà fait dans le passé pour la jeunesse ou le pays ? Au pouvoir, qu’a-t-il fait pour les jeunes ? Quelle a été son attitude envers l’argent de l’Etat ou la chose publique ? “L’analyse approfondie de ces quelques questions et les réponses qui y seront apportées devraient déterminer les jeunes à voter pour telle ou telle personne” explique JC Katende.

Pour éviter la manipulation des acteurs politiques véreux, Me Jean-claude katende trouve important que les jeunes qui sont impliqués dans les partis politiques ou dans les associations religieuses ou autres, commencent à analyser tous les candidats potentiels à la présidence, à l’Assemblée nationale ou provinciale pour ne voter que pour les candidats dont le passé montre qu’ils ont fait des choses en faveur des jeunes.

Et enfin, « les jeunes devraient éviter de donner leur voix aux acteurs politiques impliqués dans la corruption, le pillage des ressources naturelles, le tribalisme ou le mensonge (qui font des promesses qu’ils ne tiennent pas)” conclut le président de l’Association Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme ASADHO.

Emmanuel MWENE

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
21 ⁄ 7 =


error: Content is protected !!