Santé

Santé : Tout savoir sur le syndrome des ovaires micropolykystiques

Congo Rassure Share

Santé : Tout savoir sur le syndrome des ovaires micropolykystiques


Le syndrome des ovaires micropolykystiques résulte d’un déséquilibre hormonal d’origine ovarienne ou centrale (hypophyse) et se caractérise par une augmentation inhabituelle de la production excessive d’androgènes dans les ovaires, explique le gynecologue obstétricien Joseph Bangambe.

Santé : Tout savoir sur le syndrome des ovaires micro polykystiques


Le syndrome des ovaires micropolykystiques est la maladie hormonale la plus fréquente chez les femmes en âge de procréer.

Quels sont les facteurs des risques ?

Joseph Bangambe explique que les antécédents familiaux, la mère, les sœurs, les tantes,…sont à considérer. Il faut, selon lui, ajouter à la liste également le surpoids et l’obésité.

Clinique

Les troubles des règles, les menstruations, trop espacées (spanioménorrhées), l’absence des règles (amenorrhée) et l’absence d’ovulation devraient interpeller. Il faudra également faire attention à l’excès de poils au niveau du visage, du menton, entre le pubis et l’ombilic. L’Acné sur le visage et le tronc,ainsi que la perte des cheveux (alopécie) font également partie de cette liste.

Diagnostique

L’hyperandrogenie, les troubles de règles et l’aspect échographique des ovaires suffisent pour poser le diagnostic, affirme le docteur Bangambe. D’après lui, l’échographie gynécologique montre la présence de 2 gros ovaires avec un nombre important des petits kystes folliculaires à la périphérie.

Complications

Le syndrome des ovaires micropolykystique peut mener à la stérilité par absence d’ovulation. La pré-éclampsie, l’hypertension artérielle, les avortements, le diabète sucré type 2, le diabète gestationnel, la stéatose hépatique non alcoolique, l’accouplé prématuré, le cancer de l’endomètre sont d’autres complications qui peuvent également survenir.

Traitement

Le gynécologue-obstétricien Joseph Bangambe conseille de consulter avant tout auprès d’un gynécologue obstétricien et/ou d’un médecin généraliste. Celui-ci pourra vous conseiller de prendre des progestatifs ou des contraceptifs oraux pour corriger les anomalies hormonales et réduire le risque de l’excès d’œstrogènes.

Un traitement de l’infertilité chez la femme pourra être envisagé si celle-ci qui désire une grossesse. La perte de poids et l’exercice régulier ainsi que la Metformine (elle corrige les anomalies métaboliques et glycémique) peuvent également être conseillées.

La Rédaction

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
30 ⁄ 10 =


error: Content is protected !!