Actualité

Soutien du Rwanda au M23 : Le ministre Julien Paluku estime “qu’il est urgent de convoquer la Communauté de l’Afrique de l’Est”

Congo Rassure Share

Soutien du Rwanda au M23 : Le ministre Julien Paluku estime “qu’il est urgent de convoquer la Communauté de l’Afrique de l’Est”


Le Rwanda n’honore pas les accords signé avec la RDC en venant en appui à la rébellion du M23. C’est l’un des points saillants soulevés par le gouvernement de Kinshasa au terme de la rencontre extraordinaire qu’a présidé le premier ministre Sama Lukonde mercredi soir. Cette lecture est partagée par la majorité de l’opinion nationale qui s’attend désormais à des actions.

Soutien du Rwanda au M23 : Le ministre Julien Paluku estime “qu’il est urgent de convoquer la Communauté de l'Afrique de l'Est”

Face à cette énième provocation du Rwanda, le Gouverneur honoraire de la province du Nord-Kivu et actuel Ministre congolais de l’Industrie, Julien Paluku KAHONGYA a une nouvelle fois endossé sa casquette d’un des porte-voix des populations de l’Est, victime des attaques répétées du groupe rebelle du M23.

Homme politique originaire de la province du Nord-Kivu qu’il dirigeait lors de la première tentative de déstabilisation du M23 qui s’est à l’époque soldée par la désarticulation de la fameuse rébellion, a réagi jeudi au soutien du Rwanda à ce groupe rebelle. Pour Julien Paluku, il est temps d’agir et de mettre un terme une fois pour toute à cette rébellion qui selon toute vraisemblance a repris les hostilités en engageant les forces loyalistes sur plusieurs fronts.

En effet, alors que de nouvelles négociations entre les autorités congolaises et plusieurs groupuscules rebelles, dont le M23, se tenaient dans la capitale kenyane à Nairobi, des éléments de ce groupe ont repris des attaques incessantes contre les positions de l’armée loyaliste au pays. Au regard des moyens déployés par le mouvement rebelle sur le terrain et des effets militaires mis à sa disposition, des questions autour du soutien que le groupe reçoit ont commencé à fuser de toutes parts.

De ce fait, à l’annonce du vice-premier ministre et ministre congolais des affaires étrangères Christophe Lutundula, reconnaissant que le Rwanda soutient le M23 ainsi que la communication du porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, de retour de Kimpese où il était en mission, Julien Paluku a exprimé son soutien total aux Forces armées de la République qui combattent l’ennemi qui est soutenu par Kigali.

« Le 6 nov 2013, le M23 était totalement vaincu . Il n’avait et n’a plus de capacité de faire face à une armée » a ensuite réagi l’ancien gouverneur du Nord-Kivu, marquant sa surprise face aux équipements sophistiqués utilisés par les éléments du M23 ainsi que les éléments hautement entraînés dans ses rangs « De ma connaissance, les attaques nocturnes actuellement réalisées sont faites par des SNIPERS que des rebelles ne peuvent avoir dans leur rang ».

D’après Julien Paluku, les voies d’accès aux frontières pour attaquer la RDC ne laissent aucun doute sur le fait que les rebelles viennent du Rwanda et sont soutenus en hommes et en matériels. « Une convocation de la Communauté de l’Afrique de l’Est à laquelle nous avons adhéré est urgente. Mais le fondamental c’est de construire notre système de défense. Qui veut la paix prépare la guerre » a exhorté ce membre du gouvernement.

Lundi dernier, l’armée congolaise a annoncé par la voix de son porte-parole dans le secteur opérationnel Sokola 2, le lieutenant-colonel NDjike Kaiko Guillaume, qu’elle avait récupéré « plusieurs effets militaires qui lui permettraient d’identifier l’ennemi et ses alliés ». Moins de 48 heures plus tard, le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Christophe Lutundula déclarait à Malabo, à la plénière du Conseil exécutif de l’Union africaine, que le gouvernement congolais condamnait publiquement et sans hésitation le soutien du Rwanda aux attaques du M23 contre les positions des FARDC et de la MONUSCO. Avant d’être complété par le porte-parole du gouvernement qui a insisté à son tour depuis Kinshasa que Kigali piétinait les accords déjà signés en soutenant le M23.

Par KMC, Kinshasa
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
4 + 19 =


error: Content is protected !!