ActualitéPolitique

Sud-Kivu : Le directeur de l’administration de l’assemblée provinciale victime des menaces de mort

Congo Rassure Share

Par Christina Mk

La province du Sud-Kivu a toujours été l’une des provinces de la République Démocratique du Congo caractérisées par des instabilités institutionnelles. Allons-nous droit vers une crise entre l’assemblée provinciale du Sud-Kivu et le gouvernorat de cette province? Difficile d’y répondre pour l’instant, mais le temps nous le dira.

Alors qu’il a signé le 3 Avril un communiqué convoquant les élus provinciaux du Sud-Kivu à une séance plénière consacrée à la constitution du bureau d’âge, Matabaro Bisimwa Jean-Pierre dit l’avoir fait par contrainte.

Dans un communiqué de l’assemblée provinciale portant la signature du président de cet organe délibérant et publié le même 3 Avril, Lwamira Barhumana Zacharie informe à l’opinion publique que son bureau a été alerté par le directeur Matabaro Bisimwa. Ce dernier, a porté à l’attention de l’assemblée provinciale que lui ainsi que toute sa famille feraient l’objet des menaces de mort venant des personnes qui sont à la solde du gouverneur.

Le numéro un du bureau de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu qui condamne cet acte, rappelle que le communiqué rédigé par le directeur de l’administration est illégal.

« Il faut signaler à l’opinion publique que nul part dans le Règlement Intérieur régissant l’assemblée provinciale du Sud-Kivu où il est fait mention de convocation d’une plénière pour l’installation d’un bureau d’âge par un Directeur de l’Administration » – Lwamira Barhumana

Le président de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu qui dit détenir également des éléments sonores comme preuves des menaces dont est victime le Directeur de l’Administration Matabaro Bisimwa, explique que toutes les démarches allant dans ce sens visent à détourner l’attention de la population sur la mégestion criante de la province du Sud-Kivu.

Ces menaces sont consécutives au dépôt  des trois pétitions contre trois membres de l’actuel bureau de l’assemblée provinciale. Toutes ces pétitions ont été déclarées irrecevables car jugées non conformes.

Pour l’instant, la réaction du gouverneur de province se fait attendre. Sa version des faits dans les prochains jours permettra à l’opinion de juger par elle-même si c’est le début d’une guerre ouverte entre les deux institutions de la province ou juste une mauvaise passe temporaire.

Les deux communiqués en entier ⬇️

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
26 × 22 =


error: Content is protected !!