Sécurité

Tensions entre la RDC et le Rwanda : le président de la Commission de l’Union africaine réitère son souhait de voir les deux Etats dialoguer

Congo Rassure Share

Tensions entre la RDC et le Rwanda : le président de la Commission de l’Union africaine réitère son souhait de voir les deux Etats dialoguer


Dans un communiqué officiel publié lundi 12 juin 2022, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a déclaré suivre avec inquiétude la détérioration de la situation sécuritaire entre la République démocratique du Congo et la République du Rwanda.

Tensions entre la RDC et le Rwanda : le président de la Commission de l'Union africaine réitère son souhait de voir les deux Etats dialoguer

Depuis plusieurs semaines, le torchon brûle entre la République démocratique du Congo et le Rwanda. A l’origine de cette situation, la résurgence du mouvement rebelle M23, qui se caractérise par des attaques contre les forces armées de la RDC dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

Alors que le gouvernement congolais désigne Kigali comme le principal soutien du M23, le gouvernement rwandais affirme à son tour que les forces armées de la RDC mènent des attaques contre le Rwanda en coalition avec les rebelles des FDLR.

Cette situation de méfiance entre les deux Etats voisins vient de s’aggraver avec l’attaque du M23 qui a eu lieu dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 juin dans la ville frontalière de Bunagana située à 30 km de Goma.

Dans un communiqué officiel publié le dimanche 12 juin, l’armée congolaise a déclaré que « le M23 veut s’emparer de Bunagana, pour asphyxier la ville de Goma et faire pression sur Kinshasa ».

Préoccupé par la tournure des événements, Moussa Faki Mahamat encourage vivement les deux pays « frères » à résoudre tout différend par le dialogue et la concertation fraternelle offerts par les mécanismes régionaux, notamment ceux entrepris par João Lourenço, président de la République d’Angola, et le processus de Nairobi.

« Le président de la Commission de l’Union africaine appelle également à la cessation immédiate de toute forme de violence de la part de tout groupe armé et de toute activité militaire constituant une menace pour l’une ou l’autre des parties », indique le communiqué officiel.

Il faut noter que jusque tard dans la soirée du lundi 13 juin, une psychose doublée d’une incertitude règne dans la cité frontalière de Bunagana. Des sources de la société civile indiquent que la ville est occupée depuis le matin par les rebelles du M23 et leurs alliés, mais l’armée congolaise n’a pas encore communiqué à ce sujet.

Par Nicole Lufungi
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
12 ⁄ 1 =


error: Content is protected !!