Actualité

Une formation pratique et écologique en recherche scientifique, innovation et entrepreneuriat technique organisée à Goma

Congo Rassure Share

Une formation pratique et écologique en recherche scientifique, innovation et entrepreneuriat technique organisée à Goma


Le Go a été lancé le lundi 25 juillet 2022 à l’hôtel Ishango où une formation pratique et écologique en recherche scientifique, innovation et entrepreneuriat technique se déroulera pendant 6 jours au profit des scientifiques, ingénieurs, techniciens et innovateurs.

Une formation pratique et écologique en recherche scientifique, innovation et entrepreneuriat technique organisée à Goma

Cette activité est organisée par l’Institut de la Francophonie pour le Développement durable (IFDD/OIF) en collaboration avec Congo Bio Tech, et s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de déploiement des technologies et innovations environnementales pour le développement durable et la réduction de la pauvreté (PDTIE). Tout cela, dans le but de partager des connaissances et des expériences pratiques pouvant donner le goût de la recherche scientifique, promouvoir l’innovation et réduire le taux de chômage.

Selon Eleuther NDINDA, responsable administratif et financier du projet PDTIE, il s’agit d’une première initiative dans la ville de Goma, un des 6 résultats à atteindre par le projet, étant principalement dans la recherche et l’innovation dans le secteur environnemental.

Ensemble avec les apprenants, à travers les éminents enseignants, les solutions aux problèmes environnementaux devront être trouvés, comme notamment la fabrication de briquettes à base de plastique, qui sera réalisée par les apprenants, et d’autres variétés seront produites au cours des différents thèmes qui ont été sélectionnés.

Eleuther NDINDA a également souligné qu’un contrat vient d’être signé avec l’Université de Goma afin que la première mise en œuvre puisse se faire dans un espace qui sera offert à Congo Bio Tech. “Parmi les apprenants, il y a ceux qui travaillent dans le secteur de l’environnement, d’autres dans l’agriculture, bref, dans le développement durable”, a-t-il précisé.

Ce projet vise surtout à ce que les chercheurs ne soient plus des théoriciens mais des praticiens afin de trouver des solutions qui profiteront à la population, et des contrats seront signés avec des petites et moyennes entreprises afin que ces solutions puissent être commercialisées.

Pour sa part, Arsène NTAMUSIGE, chercheur en bio-ingénierie et Directeur du Département Recherche, Technologie et Innovation de l’organisation Congo Bio Tech, qui est chargé de la coordination pédagogique de ce projet en RD Congo, indique que 4 formations sont prévues. Celle de Goma, la prochaine phase sera organisée à Kinshasa du 8 au 13 août, et deux autres à Kisangani et Lubumbashi pour l’année prochaine.

Au total, 50 jeunes chercheurs, techniciens et ingénieurs ont été recrutés dans toute l’Afrique centrale, porteurs de projets germinaux qui seront mûris avec une cohorte de formateurs de renom de l’Institut d’Innovation OIF-Québec, ceux de l’Université de Liège en Belgique, d’autres du Burundi, du Cameroun et d’Abidjan, ensemble ils tenteront de travailler et de renforcer les projets de ces chercheurs qui déboucheront sur des initiatives concrètes à travers des modules qui sont prévus.

Il s’agira de la production de panneaux solaires à partir de matériaux locaux, basés essentiellement sur des technologies et innovations scientifiques. La production de briquettes et autres matériaux de construction à partir de déchets plastiques. Et la production  d’emballages en carton à partir de déchets organiques et la production de gaz et d’énergie à petite échelle à partir de la méthanisation de déchets organiques.

Concernant les critères de sélection, en premier lieu, les jeunes ayant déjà suivi les formations en ligne organisées par l’IFDD sur les technologies et métiers de l’environnement, ceux ayant suivi et validé au moins un module et ayant des projets de recherche et d’entreprise susceptibles de déboucher sur des innovations technologiques, scientifiques et environnementales.

Il faut noter qu’il s’agit d’une première phase qui vient d’être lancée dans la série de formations qui accompagnera toute la période de mise en œuvre de ce projet qui prévoit la formation de 400 scientifiques, ingénieurs et techniciens en recherche et innovation environnementale.

Par Emmanuel MWENE, GOMA

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
1 × 5 =


error: Content is protected !!