Actualité

Violences dans l’Est de la RDC: la Belgique appelle toutes les parties impliquées à un arrêt immédiat des combats

Congo Rassure Share

Violences dans l’Est de la RDC: la Belgique appelle toutes les parties impliquées à un arrêt immédiat des combats


Dans un communiqué de presque publié ce vendredi 27 mai 2022, la Belgique condamne les violences dans l’Est de la RDC et particulièrement les attaques du groupe M23 contre les Forces armées congolaises et les troupes de la Monusco.

« Une fois encore, ce sont les populations civiles qui sont les premières victimes. La protection des civils est un impératif dans les conflits armés et prendre des civils pour cible est contraire au droit international »,  déplore la Belgique qui indique également que ces combats constituent également une menace pour le Parc des Virunga.

« La Belgique salue la détermination des écogardes et des officiels de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) qui œuvrent à sa protection, » peut on lire sur ce communiqué.

Tout en s’appuyant aux récentes déclarations de l’ONU, la Belgique appelle toutes les parties impliquées à un arrêt immédiat des combats et une désescalade urgente et recommande l’usage des mécanismes existants de résolution des différends et de vérification conjointe des incidents.

« La Belgique rappelle son attachement à l’intégrité territoriale de la RDC et reste impliquée, avec les acteurs régionaux et ses partenaires, en vue de trouver des solutions politiques à l’insécurité dans l’est de la RDC. La Belgique continuera d’appuyer les FARDC et la MONUSCO, y compris par la formation de bataillons de réaction rapide, » réaffirme la Belgique.

Nicole Lufungi

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =


error: Content is protected !!